الرئيسية / فكر وفلسفة / بصغة المؤنث / L’adultère comme un conflit entre les besoins sexuels et la soumission aux régles sociales

L’adultère comme un conflit entre les besoins sexuels et la soumission aux régles sociales

BALKHACH  ABDERRAFIQ

BALKHACH  ABDERRAFIQ

Etudiant chercheur en sociologie

         L’objectif de notre étude va s’inscrire dont la sociologie de normes et déviances.de ce fait, la problématique essentielle sur laquelle repose cette étude est de savoir l’impact de l’adultère sur la transgression des règles sociales.

        Pour essayer d’apporter quelques réponses pertinentes à la problématique posée, nous avons préféré de diviser cette étude qui l’architecturent :

       Dans un premier temps nous allons nous penche sur les réflexions de Goffman et Beker, dans un deuxième temps nous allons nous assigner la tache d’analyser les données de l’enquête que nous avons fait.    

         Pour bien développer le thème qui nous s’intéresse, on peut poser cette question centrale : qui est ce que l’adultère ?

       On sait que l’adultère c’est d’établir des relations hors le cadre de mariage. il est absurde de réduire l’adultère aux femmes car les relations dehors le cercle de mariage c’est un résultat d’un convention de la femmes et aussi de l’homme. En effet, on peut affirmer que l’adultère est une chose commun entre eux ; mais hélas le sens commun se rattache l’adultère toujours aux femmes.

      Dans l ‘état de société marocaine l’adultère demeure toujours caché à cause de code pénal et les représentations du sens commun qui déforme la valeur de la femme adultère.

       Ce que nous intéresse c’est l’approche sociologique, c’est-à-dire le dévoilement des facteurs sociaux et culturels qui cache au-delà du fait de l’adultère.

        Simplement, l’adultère ou l’infidélité est un phénomène négatif qui existe dans toutes les sociétés, mais la diversité des formes de l’adultère se déterminent à travers des valeurs sociales et culturelles qui différent d’une société à une autre.

      L’adultère en tant qu’un comportement qui place hors des normes morales et culturelles, ainsi on peut considérer que l’adultère s’inscrit dans le cadre des comportements déviants.

      On sait, que le concept de la déviance c’est le dépassement des règles sociales. La raison pour laquelle les individus mystifient leurs comportements déviants.

        Pour explique les problèmes sociaux, MERTON affirme que dans chaque société les individus visent à réaliser leur objectifs à partir des instruments légitimes conventionnés parmi eux même. Mais on se retrouve des petites communautés qui ont privées d’actualiser leurs objectifs, pour cela elles choisissent des outils non légitimes, les raison pour lesquelles elles ne respectent pas les règles sociales établies entre eux.

     Avec l’apparition de la théorie de la stigmatisation qui stigmatise les comportements déviants, en tant qu’une transgression des normes qui se déterminent la nature des sociétés.

    Une fois que la société condamne l’individu il demeure stigmatisé pour cela il devient exclu, isolé et indésirable…etc. .                                                     

      Les précurseurs de la théorie de la stigmatisation sont Goffman et Beker, pour les deux sociologies la stigmatisation est l’un des normes qui utilise par la société pour régulariser les catégories de société.

     Aux yeux de Beker la déviance ce n’est qu’une création des novelles règles, autrement dit, La déviance c’est une transgression des normes sociales habituelles ; pour cela on peut définir les déviants comme les étrangers aux lois sociale, sans oublier que le climat culturel et social joue un rôle crucial dans la détermination du comportement déviant, et celui qui semble inacceptable.

      Pour que ce modeste travail soit empirique et respecte les normes scientifiques nous allons faire une enquête avec AZIZA qui tombe dans l’adultère, et comme vous le savez que la traduction reste toujours au loin du sens origine on préféra de raconter les paroles de Aziza comme elle les dit :

صرحت عزيزة 32 سنة متزوجة ربت بيت لها بنت عمرها 6سنوات وولد يبلغ 5 سنوات:

” كنت خدامة فواحد الشركة وعرضت عليا وحد المرا نتزوج بخوها وقتلي  الى بغيتي تهناي من هد تمرا كاين خويا ولكن ماشي Normaleوليبغيتها غادي تكون عندك ، وتزوجت ولدت معاه بنت و ولد ومن بعد تعرفت على واحد لبنات  وبقيت كنخرج معاهم  حتى تعرفت على واحد الراجل ودرت معاه علاقة جنسية ومن بعد ولينا كنتلاقو ديما ، وحيت راجلي لباس عليه كيعطيني لفلوس لي بغيت باش نصرف عليه وعليا ، ومن بعد لوستي بقات كتصوني عليا مكتلقانيش فالدار حتى شكات فيا ، حتى لوحد النهار كانت  جيا عندي لداري وشفتني  ركبا معاه  فطموبيل  فاش رجعت لداري سولتني شكون داك الراجل لي كنتي معاه قلت ليها  ماعندي منخبي عليك هداك صاحبي اصلا خوك ماشي Normale وماشي راجل حيت مكيرضينيش   فالفراش ، وقالت لي هادشي لي كاديري “حشومة” و “عار” و “شوهة” راكي مرا مزوجة وعندك ولاد، انا فاش سمعت هد الهدرة خفت وقررت نهرب معاه ولكن بنتي سمعاتني كنهدر معاه فتيليفون وقالتها لعمتها وجات عندي لوستي وقالت لي الى بغيتي تمشي معاه سيري ولاد خويا غادي يبقاو معايا شفت تا عيت وبقيت فداري ولكن مزاله مع صاحبي حيت ليقيت معاه لي بغيت. ومن بعد وليت كنخسر فلوس راجلي على صاحبي وعائلتو لدراجة واحد النهار تقديت ليهم  كل ما يحتاجوا تقريبا  شي 5000 درهم حيت ليبغتها تيعطيها لي  راجلي كندي لو شيك  وكنقولو بغيت نتقضا شي حاجة  لولادك وكيسيني ليا شيك، وحيت راجلي  مكيدي مكيجيب لا فين مشيت ولا فين جيت وحت لوستي مبقاتش قادرة تصبر على هادشي لي كندير  قررات تقولها لراجلي، وملي شفت راسي غادي نتفضح درت راسي بغيا نتحر  بقيت كنغوت وملي جا  راجلي  شافني فديك الحالة قال ليهم  بعدولي على مراتي  وخا معارفش سبب علاش تنقشنا انا ولوستي وهنا لوستي قلتي ما نقول لخويا والو حيت خفت عليه بزاف ولكن شرطات عليا منعاودش نتلاقا مع داك الراجل  ولاعاوتي غاديا نخليه إطلقك  ونجيبوا ما حسن منك وقطعات عليا المصروف وعطاتني غير لفلوس شهر ديال المدرسة ديال الدراري وحتى هاد الفلوس خسرتهم على  صاحبي “تتنهد” وأي غلطة كنديرها  كيغطيو  عليها عالة راجلي  اما عائلتي معارفين والو عارفين راني  عايشة مزيان، ومن بعد بعت فراش ديال داري ورهنت كراج وعطيتو لفلوس غير باش يبقي معايا أنا هادشي ولفتو ومنقدرش نعيش بلا مندير علاقة جنسية خارج  إطار الزواج.”

    Le cas de Aziza signifie une privation des besoins sexuel avec son mari, ça qui pousse Aziza à transgresser les normes sociales pour satisfaire ses besoins sexuelles avec son copine.

     Dans cet état on constate que l’adultère dépasse ce qui est financière, et elle englobe aussi l’aspect sexuel. Notre intervenante sacrifie de l’argent pour satisfaire sa soif sexuel.

       Il s’avère après les confessons de Aziza, que l’adultère peut être vu d’un point de vue social et affectif. On déduit que l’adultère est une fait social est moral déviant puisqu’il s’agit d’un acte qui n’est habituel par la société et également qui ne prend pas en considération les valeurs morales.

       Hormis cela, les facteurs affectifs restent toujours liés aux troubles des sentiments. De ce fait, la prématuré des sentiments facilitent l’adultère.

    Dans ce contexte Beker avoue que l’action ne détermine ce qui est déviant ou non déviant, c’est-à-dire que la stigmatisation se rattache à la réaction devant le fait stigmatisé seulement.

    En effet, les relations des déviants avec le milieu social affaiblissent, en revanche ils renforcent avec les déviants parmi eux.

   La stigmatisation c’est une procédure progressive ne réalise pas d’une manière soudain par ce que l’attribut de la stigmatisation se reflète sur le fait lui-même, et après en transformant aux individus.

     Nonobstant, que l’individu délaisse leurs comportements déviants ça ne s’interdit l’existence de la stigmatisation qui reste l’un des mécanismes sociaux.  

     A l’issue de cette étude, on peut considérer que la théorie Goffmaniene insiste sur les réactions sociales et leurs influences sur les personnes stigmatisées par la déviance. Cela conduit les personnes stigmatisés à l’insatisfaction sociale et à revêtir l’attribut de l’honte. 

شاهد أيضاً

التمثلاث الاجتماعية لمرض فيروس “كورونا” مقاربة سوسيولوجية

ذ رشيد أبعوش يعتبر حقل سوسيولوجية الصحة والمرض من بين حقول علم الٍاجتماع الصحة، الذي …

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *